La vie est douce, le blog d'une fille heureuse, si, si... <data:blog.pageName/> <body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d5484318379934181889\x26blogName\x3dLa+vie+est+douce\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dTAN\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://douceurdevie.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://douceurdevie.blogspot.com/\x26vt\x3d5895345699383198999', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

La vie est douce

J'ai déjà fait le blog de fille triste, maintenant, je me mets au blog de fille heureuse.

 

Je suis allée voir Mademoiselle Chambon. (ok, c'était y'a deux semaines, le film est meme plus à l'affiche, ok, ok, on fait ce qu'on peut, hein !)

Je dois avouer avoir eu quelques moments de souffrance. Lutte entre ma volonté et mes yeux qui se ferment, mon cerveau qui se met en veille, ma tête qui tombe. A peu près 20 minutes de dialogues sur 1h40 de film, une histoire d'amour entre une institutrice et le père d'un de ses élèves, maçon. Une musique magnifique, de longs moments, d'émotion.

Le sujet est si simple qu'il en est dur à traiter. Un homme et une femme tombent amoureux l'un de l'autre. L'homme est marié, ils ont un enfant. Se rajoute à ça une différence sociale importante entre l'homme (maçon) et la femme (institutrice joueuse de violon).

Si simple que l'histoire se passe de mots. Elle est une succession de scènes douces et poignantes, dures et fortes. Le film laisse place à l'interpretation, le film se passe tout autant sur l'écran que dans l'imagination du spectateur, qui peut placer ses emotions, ses sentiments dans vincent lindon et sandrine kimberlain.



Cette photo symbolise ce film : ils ne se regardent pas, ils ne se parlent pas. Pourtant, il existe quelque chose, qui les relie l'un à l'autre, qui Tout afficherne s'exprime pas, et qui ne peut pas s'intégrer dans leur vie. Qui restera toujours comme un nuage, une odeur dans leur vie, extérieur et pourtant présent, et fort.

 

for this post

 
Blogger Bernard Says:

Quoi ?

Le film ne passe plus depuis 2 semaines et j'ai une semaine de retard sur ton post ? Mais c'est inadmissible !

D'autant plus que je suis un fan de Sandrine Kimberlain... et de Vincent Lindon depuis "Welcome" de P. Lioret.

J'attendrai le DVD...

 

Leave a Reply