La vie est douce, le blog d'une fille heureuse, si, si... <data:blog.pageName/> <body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d5484318379934181889\x26blogName\x3dLa+vie+est+douce\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dTAN\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://douceurdevie.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://douceurdevie.blogspot.com/\x26vt\x3d5895345699383198999', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

La vie est douce

J'ai déjà fait le blog de fille triste, maintenant, je me mets au blog de fille heureuse.

 

Histoires foireuses, le retour


Je l'ai rencontré dans un parc public. Bon, ok, ca commencait mal. Mes copines m'avaient prévenue "mais c'est quoi un mec qui drague dans un parc ?".

Mais il était mignon, il avait un scooter (et oui, je suis superficielle et le scooter est un des accessoires qui me fait craquer), et il parlait drolement bien. Meme que je comprenais pas tout ce qu'il me disait.

Bref, il est parti en me laissant son numéro de téléphone, sans insister. Plus un bon point pour le monsieur.

J'avais un petit copain, je n'ai pas rappelé, jusqu'à ce que... je n'en ai plus. Nous nous sommes donc revus.

Après midi ensoleillée, à discuter et se promener. Quand je dis discuter, ca a vite tourné sur mes positions favorites et ce que j'aimais quand je faisais l'amour et où j'en étais et si j'étais disponible. La réponse très claire étant "écoute, je suis frigide en ce moment, je me sens hyperfragile et sensible, j'ai pas vraiment envie d'une histoire d'amour et absolument pas envie d'une histoire de cul".

Mais ca ne l'arrêtait pas. (Je crois qu'il n'a pas écouté). Il me répondait avec des phrases très compliquées en citant Kant ou Heidegger de temps en temps. (Note : il y a un an de ca, je me serais dit "wahou, il est trop intelligent, je comprends pas tout ce qu'il dit mais ca doit vouloir dire qu'il est super intelligent, trop bien.", aujourd'hui, c'est plutot "non mais il dit de la merde ?! je vais pas rester avec un mec que je comprends pas").

Et puis est venu le moment de partir. En chemin vers le metro, on rentre dans un immeuble haussmannien, pour visiter. (oui, j'adore visiter les cours d'immeubles, je lui avais dit). On trouve un petit escalier, on monte. Au cinquième. Personne. J'aurais du sentir le traquenard.

Et il m'embrasse. Bon, admettons, je me dis, un bisou, ça n'engage à rien. Je le regrette.

Puis il me saute dessus, essaye de me déshabiller. Je dis non. Non, et re non. Mais il continue, tout en disant des trucs débiles sur le lacher prise, profiter de l'instant. Mais merde, non, je veux pas profiter de l'instant, je veux pas qu'on me touche. Je lui dis, lui re dis. Mais il a la confiance.

Je suis incroyablement faible et dans ma tete, j'ai fait le calcul affreux suivant : "bon, j'arrive pas à m'en sortir, allons y et faisons le vite". (SILENCE)

Mais ce con, il avait même pas de capote. Alors là, j'explose (à ma petite mesure), je me rhabille et je pars.

Bref, j'ai (très lachement, on peut dire que "lache" est le mot qui caractérise cette histoire) envoyé un texto ensuite pour lui dire qu'on ne cherchait pas la meme chose et qu'on allait en rester la.

Depuis, il continue. Il m'envoie des sms, veut venir chez moi. J'ai l'impression de ne pas parler francais. Je lui explique que l'épisode de l'autre fois ne m'a pas plus du tout et il répond qu'on n'a meme pas couché ensemble alors il n'y a rien de grave. Non mais je crois etre folle la.

Le dernier en date étant "Super we, j'ai une energie incroyable.. Dommage que tu ne veuilles pas en profiter..."

J'ai envie de hurler / dégueuler en même temps là.


 

for this post

 
Anonymous Bernard Says:

Euh Daphné, tu m'inquiètes un peu là...

Ce n'était pas censé être le blog "Douceur de vie" aka "J'ai déjà fait le blog de fille triste, maintenant, je me mets au blog de fille heureuse." ???

Je ne te cacherai pas mon inquiétude. Pour ma part, je me remets tout juste de mon "one night stand" avec mon serrurier d'amoureuh et m'apprête à me faire %¤£$@ par mon assurance.

Avant de m'endormir sur mes livres une fois de plus, j'adresserai une prière à la déesse des geekettes cette nuit.

Bises

 
 
Blogger Daphné Says:

Merde, j'ai fait de la publicité mensongère. Bon, promis, je me reprends !

Par contre, je veux tout savoir sur le serrurier d'amour....!!

 
 
Anonymous Last Equinoxx Says:

Un coup dans les boules !

 
 
Blogger Daphné Says:

Oh oui, j'y penserai la prochaine fois !

 

Leave a Reply